Scorpidium scorpioides

 
Déplacez pour faire tourner le spécimen

Scorpidium scorpioides

Toutes les plantes sont uniques en leur genre. Il y en a qui croissent en hauteur vers le ciel, tandis que d’autres demeurent près du sol et poussent vers l’extérieur.

L'image : L'espèce Scorpidium scorpioides.

 
Point de vue en 3D : Scorpidium scorpioides
 
 
Un gros plan des pousses de l'espèce Scorpidium scorpioides.

L’importance de l’espèce

L’espèce Scorpidium scorpioides est une petite plante qui se trouve habituellement dans des zones humides et détrempées comme les rives ainsi que les fonds de lacs et d’étangs arctiques. Presque toujours d’une couleur foncée, surtout si la croissance a eu lieu dans un endroit ensoleillé, ce type de mousse peut finir par couvrir de très grandes étendues.

 

La mousse et l'humidité

L'espèce Scorpidium scorpioides a besoin de beaucoup d’humidité pour survivre. Plus il y a d’eau, plus elle a des chances de pousser. À mesure que l’humidité disparaît, la mousse disparaît aussi.

Déplacer le curseur de la gauche vers la droite, vous montre comment une diminution de Scorpidium scorpioides cause l'évaporation de l'humidité et l'assèchement de l'étang.

La zone verte représente Scorpidium scorpioides tandis que la zone bleue représente l'humidité.

Un étang entouré de l'espèce Scorpidium scorpioides, qui disparaît par la suite au fur et à mesure que l'humidité diminue.
 
Moins d'humidité
Plus d'humidité
 
 

Des feuilles en crochet

 

Les feuilles de ce type de mousse sont courbées en crochet ou en queue de scorpion, et elles sont habituellement disposées d’un même côté. Il y a d’autres mousses semblables dans l’Arctique, mais les botanistes reconnaissent celle-ci en raison de sa couleur foncée et de ses racines charnues caractéristiques.

 

La mousse aux commandes

 

L’espèce Scorpidium scorpioides peut finir par couvrir de très vastes étendues. Cette grande quantité de mousse amène la matière organique à se former dans les étangs et les lacs arctiques et leurs environs, fournissant des substrats qui permettent une transition à d’autres types de communautés végétales plus complexes.

 

Un environnement humide

 

Contrairement à certaines mousses arctiques, celle-ci a besoin d’un habitat humide pour croître. Si les étangs et les lacs où elle se trouve venaient à s’assécher, cette espèce de mousse ne pourrait survivre longtemps. À peine une semaine après s’être desséchée, elle ne serait peut-être pas à même de reprendre vie.