Baleine boréale

 
Déplacez pour faire tourner le spécimen

Baleine boréale

Balaena mysticetus

La baleine boréale (dont le nom scientifique est Balaena mysticetus) est un gros mammifère marin qui s’est adapté à la vie dans la glace de mer de l’Arctique et ses environs. Les scientifiques croient que les baleines boréales comptent parmi les plus longs mammifères vivants sur la planète. Après avoir dépassé le cap des 50 ans, elles continuent leur croissance tandis que leur durée de vie peut se prolonger au-delà de 100 ans, selon ce que l’on pense.

L'image : Une partie d'un crâne de baleine boréale.

 
Point de vue en 3D : Baleine boréale
 
 
Une queue de baleine boréale.

L’importance de l’espèce

Les baleines boréales étaient et continuent à être une source de nourriture traditionnelle importante, aussi bien qu’un matériau servant à la construction et à la fabrication d’outils. Dans les années 1800, plusieurs pays d’Europe et d’Amérique du Nord se servaient de l’huile des baleines boréales pour les lampes et la lubrification, et des fanons de baleine pour la réalisation de fouets pour les voituriers, de corsets, de treillis et de cloisons. Des lois ont été mises en place pour rendre illégale la chasse de ces mammifères, étant donné qu’ils étaient en voie de disparition.

 

Le changement climatique et les baleines boréales

Les baleines boréales passent toute leur vie dans les eaux arctiques. Seule l’épaisseur de la glace de mer restreint la limite nordique de leur aire de répartition. Elles ont été en mesure de conserver leurs territoires en raison de leur habileté à naviguer dans les eaux froides. Comme la température de l’air augmente dans l’Arctique à cause du changement climatique, il est à prévoir que les eaux arctiques se réchaufferont aussi. Les scientifiques n’ont aucune idée des répercussions que ceci pourrait avoir sur les baleines boréales. Plusieurs craignent que le réchauffement de l’eau permette à des prédateurs comme l’épaulard de pénétrer et de survivre dans des régions où il en était incapable auparavant. Ceci entraînerait des effets considérables sur les populations de baleines boréales, alors qu’elles auraient à faire face à des menaces et à la prédation auxquelles elles n’ont jamais été confrontées dans le passé.

La température de l’air est directement liée à la température de l’eau. Cette illustration montre la température de l'air sur Terre et comment il est prédit qu'elle changera sur une période de 90 ans. En déplaçant le curseur de gauche (2000) vers la droite (2090), la température de l'air augmente. Alors que le climat se réchauffe, la température de l'air va augmenter d'au moins 12°C.

Une carte montrant une augmentation de la température de l'air en 12C entre les années 2000 et 2090.
 
2090 (*température de l'air prévue)
2000 (température de l'air)
 
 

Des facteurs du réchauffement planétaire

 

Une augmentation du réchauffement planétaire verrait les baleines boréales se déplacer plus au nord. Puisque la glace de plusieurs chenaux du Passage du Nord-Ouest diminue, des populations de baleines boréales de l’est et de l’ouest vont vraisemblablement se recouper, causant ainsi un changement majeur dans leur aire de répartition.

Même si les humains capturent quelques baleines boréales chaque année, les épaulards qui voyagent en groupes sociaux sont leurs prédateurs naturels. Le déplacement des épaulards vers le nord alors que les eaux arctiques perdent leur couverture de glace pourrait conduire à une augmentation de la prédation sur les baleines boréales.

 

Les adaptations arctiques

 

Étant donné que les baleines boréales ne vivent que dans l’Arctique, elles se sont adaptées au climat froid de la région. Les adaptations incluent une couche de lard épaisse qui leur sert d’isolant contre l’eau froide, l’absence de nageoire dorsale qui leur permet de faire surface à travers la glace de mer sans se blesser, et une tête massive qui brise la glace pour leur créer un trou d’air.

 

Matière à réflexion

 

D’immenses lames de fanon sont fixées à la voûte supérieure de la bouche de la baleine boréale. La tête et la mâchoire supérieure sont arquées de façon à accommoder les fanons, d’où le nom.

Les fanons sont en kératine, la même substance que l’on trouve dans les ongles et les cheveux humains. Les lames de fanon servent à l’alimentation en filtrant l’eau et en retenant les petits organismes connus sous le nom de krill ou plancton. Les baleines boréales ouvrent leurs grandes bouches afin d’y laisser entrer une grosse quantité d’eau. Elles la rejettent ensuite à travers les fanons avec la langue et avalent l’ensemble des petits organismes.

 

Vidéo

 

L’alimentation de la baleine boréale

Les baleines boréales (comme toutes les baleines à fanons) sont des omnivores qui se nourrissent de plancton et de petits crustacés dans l’eau. Ces poissons écumeurs ou filtreurs mangent en nageant lentement, tout en gardant la bouche ouverte. Lorsqu’une baleine boréale se nourrit, vous pouvez la voir écumer l’eau, puis plonger.

Cette vidéo montre une baleine boréale en train de s’alimenter.

 

Transcription : L’alimentation de la baleine boréale

Narrateur :
Piétage d'une baleine boréale. Nageoire d'une baleine boréale sortant de l'eau. Le dos d'une baleine boréale sortant de l'eau. Quelques baleines boréales à la surface. Les élèves de Students On Ice prenant des photographies d'une baleine boréale. Plan rapproché de la queue d'une baleine boréale sortant de l'eau.