Sur le navire d’expédition – Le samedi 4 août

Aujourd’hui, c’est la première journée que nous passons à bord du navire d’expédition, et nous faisons notre chemin dans la glace de Frobisher Bay. À l’exception de fixer le rivage avec nostalgie à l’aide de jumelles, les activités en botanique se limitent actuellement aux microscopes et à la petite bibliothèque que j’ai apportée clandestinement à bord, même si nous avons tous été encouragés à surveiller le poids de notre équipement. Les caisses sont maintenant déchargées, et le laboratoire que nous avons installé à bord est prêt à nous recevoir.

Les microscopes sont essentiels à l’étude des organismes de petite taille (et des petites particularités des plus gros) et nous permettent de voir des motifs incroyables et de magnifiques détails dont nous ne serions pas conscients autrement. Je les utilise pour observer les formes des feuilles de mousses, et mes collègues s’en servent pour mesurer les poils sur les tiges d’herbes. De part et d’autre, ils nous aident à observer et à faire davantage de découvertes que nous le ferions avec nos yeux naturels. Le monde nouveau qu’ils nous offrent semble aussi gagner quelques adeptes parmi les étudiants, ce que j’aime voir et entendre! Le son que les gens émettent lorsqu’ils regardent quelque chose avec un microscope pour la première fois en vaut vraiment la peine.

Quand notre navire commence à tanguer légèrement, nous réalisons tous qu’il serait préférable d’attendre que le temps soit calme avant d’utiliser les microscopes en haute mer.