Sunneshine Fiord, Nunavut – Le lundi 6 août

Aujourd’hui, je suis allé examiner l’eau douce à l’est de l’Île de Baffin pour y faire la chasse aux diatomées. Je portais mes bottes cuissardes et je traînais tout l‘équipement nécessaire : un débitmètre, un cyclindre gradué, un petit dispositif de filtrage, des bouteilles pour l’analyse de l’eau, un filet à plancton, des grattoirs, des sacs de plastique et deux outils d’échantillonnage à la fine pointe de la technologie : une brosse à dents et une poire à sauce. La brosse à dents est parfaite pour racler les micro-organismes présents sur les rochers, et la poire à sauce est idéale pour aspirer la boue dans le fond des étangs.

Aujourd’hui, avec l’aide de quelques étudiants, nous avons recueilli des diatomées microscopiques. Les étudiants m’ont demandé pourquoi j’étudiais les diatomées. Je leur ai répondu que juste après les bactéries, les diatomées sont la forme de vie la plus commune dans l’eau douce et l’eau salée présentes dans l’environnement arctique. Je leur ai dit que pour mieux comprendre les diatomées, il faut d’abord bien connaître l’importance de la qualité de l’eau.

Pour recueillir des échantillons de diatomées, il faut entre autres évaluer la qualité de l’eau. Les échantillons d’eau ont d’abord été déposés dans des bouteilles de plastique ou de verre propres. Ensuite, nous nous sommes servis du filet pour observer les diatomées flottant dans l’eau du lac. Finalement, à l’aide de la brosse à dents et de la poire à sauce, nous avons prélevé des échantillons collés sur des rochers ou vivant dans la boue pour les mettre dans des sacs en plastique. Nous l’avons fait à quelques endroits. De retour au bateau, nous avons examiné les échantillons d’eau pour en déterminer la température, les niveaux d’oxygène et le pH.

À la fin de cette expédition, je n’ai pas rapporté d’échantilIons d’eau au Musée canadien de la nature, mais le simple fait d’examiner l’eau m’a été très utile. Les renseignements que j’avais notés m’ont permis de prédire les types de diatomées que je trouverais dans quelques-uns des échantillons d’eau que j’avais recueillis. En prenant de petits échantillons pour les regarder un par un au microscope, j’ai vu une foule de diatomées qui se promenaient dans l’eau! Dans l’Arctique, on peut toujours trouver de petits trésors.