David Gray

 

David Gray

Biologiste de la vie arctique et chercheur associé, Musée canadien de la nature

L’exploration ainsi que l’étude de l’écologie et du comportement des oiseaux et des mammifères de l’Arctique m’ont toujours fasciné.

 
 
 

À propos de l’expert(e)

 

Biologiste de la vie arctique, David Gray, Ph. D. étudie les mammifères et les oiseaux de l’Arctique canadien depuis 1968. Actuellement chercheur associé au Musée canadien de la nature, il a effectué plus de 30 voyages de recherche sur les îles de l’Arctique afin d’étudier le comportement de nombreux oiseaux et mammifères de la région. David a également écrit deux livres sur l’Arctique et il a travaillé à plusieurs films et expositions muséales sur l’Arctique.

Qu’est-ce qu’un biologiste de la vie arctique? Un biologiste étudie la façon dont la vie des plantes et des animaux se rattache à leur environnement. L’observation du comportement des oiseaux et des mammifères de l’Arctique permet d’apprendre en détail comment certaines espèces survivent dans ce rude environnement, et si les changements dans leur comportement peuvent être liés aux changements qui s’opèrent dans l’environnement arctique.

Dans le cadre d’Expédition Arctique, David s’est mis en route avec la mission d’étudier et d’explorer la faune exceptionnelle et impressionnante de l’Arctique. Étant donné que le climat arctique se transforme, David souhaite savoir comment les changements de comportement d’une espèce peuvent être liés aux changements de son habitat.

 
 

Ma mission

J’avais pour mission de découvrir des espèces de mammifères arctiques et de documenter leur comportement. Voyez comment j’y suis arrivé.

 
Le crâne complet d'un lièvre arctique.

Lièvre arctique

Plusieurs animaux différents habitent l’Arctique. Le lièvre arctique est un des plus gros mammifères appartenant à la famille des léporidés, qui comprend les lièvres et les lapins. Le nom scientifique, Lepus Arcticus, veut simplement dire « lièvre de l’Arctique ». L'image : Le crâne d'un lièvre arctique.

Voyez Lièvre arctique

 

Ours blanc

L’ours blanc (dont le nom scientifique est Ursus maritimus) est le plus massif des  carnivores terrestres au monde, ou mangeur de viande. Il s’agit du plus gros membre de la famille des ours, connue sous le nom latin Ursidae. L'image : Un ours blanc.

Voyez Ours blanc

Un ours blanc taxidermisé.
 

Mon voyage

J’ai exploré plusieurs régions où je n’avais jamais mis les pieds auparavant. Regardez cette vidéo afin de voir ce que j’ai vu et de découvrir ce que j’ai appris.

 
La partie supérieure d'un crâne de baleine boréale.

Baleine boréale

La baleine boréale (dont le nom scientifique est Balaena mysticetus) est un gros mammifère marin qui s’est adapté à la vie dans la glace de mer de l’Arctique et ses environs. Les scientifiques croient que les baleines boréales comptent parmi les plus longs mammifères vivants sur la planète. Après avoir dépassé le cap des 50 ans, elles continuent leur croissance tandis que leur durée de vie peut se prolonger au-delà de 100 ans, selon ce que l’on pense. L'image : Une partie d'un crâne de baleine boréale.

Voyez Baleine boréale

 

Plongeon catmarin

Le Plongeon catmarin (dont le nom scientifique est Gavia stellata) est le plus petit des trois espèces de plongeons qui se reproduisent dans l’Arctique canadien. Comme l’ensemble des autres plongeons, il a de la difficulté à marcher sur terre, car ses pattes sont situées tout à fait à l’arrière de son corps. L’emplacement des pattes lui permet une excellente propulsion lorsqu’il plonge et nage sous l’eau, ou quand il patauge sur la surface. Le Plongeon catmarin est le seul plongeon à pouvoir s’envoler de terre. Toutes les autres espèces de plongeons doivent courir sur l’eau pour y arriver. L'image : Un Plongeon catmarin.

Voyez Plongeon catmarin

Un Plongeon catmarin taxidermisé.
 

Mes méthodes

Découvrez quelles méthodes j’ai utilisées comme biologiste. Ces connaissances et ces techniques m’ont permis de voyager d’un bout à l’autre du monde afin de m’adonner à ma passion pour l’exploration, la science et ma quête d’un nouveau savoir.

 

Une carrière en biologie vous intéresse? Regardez cette vidéo

 

David Gray’s blog posts

 

Lady Franklin Island – Le dimanche 5 août

Dans les nouvelles, nous avons beaucoup entendu parler des conséquences du changement climatique et du réchauffement planétaire sur l’ours blanc. Certains articles ont mentionné que des ours nageant loin des côtes avaient été aperçus et que le nombre de ceux qui s’étaient noyés avait augmenté. Il était donc particulièrement approprié de voir trois ours nager [...]

L’Île de Baffin – Le mercredi 8 août

Tôt ce matin, nous sommes arrivés à Kivitoo, un village abandonné au nord de Qikiqtarjuaq. Plusieurs étudiants se tenaient sur le pont dans l’espoir de voir une baleine boréale. Sur le rivage, nous pouvions apercevoir le site de l’ancien village inuit, la vieille station baleinière et le cimetière des baleiniers. La dernière fois que nous [...]

 

Itilleq Fjord, Groenland – Le samedi 11 août

Dans le Grand Nord, là où j’ai fait la majeure partie de ma recherche, les lièvres arctiques conservent leur fourrure blanche pendant l’été. Au cours de ce voyage, j’avais pour objectif de voir et de documenter le manteau gris des lièvres qui habitent plus au sud. Même si nous avions aperçu un jeune lièvre arctique [...]

Kangerlussuaq, Groenland – Le dimanche 12 août

Aujourd’hui, je me suis rendu sur le pont de bonne heure afin de scruter les côtes du Kangerlussuaq Fjord. C’était notre dernière journée au Groenland avant de nous envoler pour la maison, mais aussi notre dernière et notre meilleure occasion de voir des boeufs musqués. Comme d’habitude, plusieurs objets sur les montagnes auraient pu être [...]